Prise de poste

10 questions à se poser avant d'accepter une offre
(ou lorsque l'on passe des entretiens d'embauche)

17 Mai 2022 – Publié par Zenith

Le chemin parcouru vous paraît déjà long : courage de se décider à changer d’emploi et d’entreprise, recherche de postes qui pourraient vous convenir, préparation, multiples entretiens, etc.

Mais maintenant viennent peut-être les doutes : est-ce que ce job est fait pour moi ? Vais-je pouvoir m’épanouir ? Comment sera mon manager ?

Pour vous aider à répondre à ces derniers doutes et à passer à un nouveau chapitre de votre vie, nous vous avons préparé 10 questions à se poser avant d’accepter une offre d’emploi, ou encore mieux, durant ses entretiens.

Question 1 : Le stade de maturité de l'entreprise correspond-il à mes attentes ?

Il est extrêmement différent de rejoindre une entreprise du CAC40, une PME, ou encore une start-up. Et même au sein de ces catégories, de grandes différences existent. Ainsi, une start-up peut en être à ses balbutiements (1-2 employés), à son premier financement (10-50 employés), ou bien en phase de « scale-up » et ayant levé plusieurs dizaines voire centaines de millions d’euros (100 – 1000+ employés). Dans chacun de ces cas, vous vivrez une expérience très différente. 

Pour savoir ce qui vous convient le mieux, vous pouvez vous poser les quelques questions suivantes.

Vous aimez la sécurité et la stabilité ? Peut-être qu’une entreprise du CAC40 vous conviendrait le mieux. En tout cas, vous feriez mieux d’éviter les structures naissantes qui peuvent réaliser de nombreux pivots, ou encore ne pas avoir une santé financière solide, ce qui vous empêcherait de dormir la nuit. 

Vous appréciez être dans une structure établie, mais aimez être dans le feu de l’action, avec de nombreux projets, que vous pourrez faire rapidement avancer, sans lourdeur hiérarchique ? Peut-être que la « scale-up », le cabinet de conseil, ou la PME sous LBO (rachats successifs par des fonds d’investissement, qui mènent de grands projets de développement et de transformation pour faire grossir la valorisation de l’entreprise) sont pour vous.

Enfin, vous aimez faire partie des premiers, construire de vos mains, vous n’avez pas peur de l’incertitude, et êtes capable de vous adapter et de changer de direction rapidement ? Pourquoi ne pas rejoindre une toute jeune start-up ?

Question 2 : Le poste que l'on me propose me paraît-il clair et adapté à mes compétences ?

Deuxième élément à prendre en compte : le contenu du poste que l’on vous propose. Tout d’abord, la fiche de poste que l’on vous a transmise est-elle claire ? N’hésitez pas à la demander formellement si vous ne l’avez pas vue, et que le poste cache toujours sa part de mystère malgré vos différents échanges. Attention car une fiche de poste floue indique souvent un job à géométrie variable, où vous passerez de chantier en chantier en fonction des besoins de l’entreprise. Si c’est ce que vous recherchez, clarifiez-le, sinon, l’offre est peut-être à passer.

Avez-vous saisi comment votre poste s’intègre dans l’entreprise ? Qui sera votre manager ? Qui est son N+1 ? Combien de personnes y-a-t-il dans l’équipe ? Aurez-vous une position de management ? De manière générale, nous vous conseillons de comprendre au maximum l’organisation de votre potentielle future entreprise. Les entretiens d’embauche sont une très bonne occasion pour clarifier cela, et en plus, poser des questions sur l’organisation vous fera passer pour quelqu’un de sérieux, curieux et motivé.

Enfin, une fois que les tenants et les aboutissants de votre poste sont clairs, reste à vous poser la question de s’il est en adéquation avec vos compétences.

Question 3 : Le poste s'intègre-t-il dans mes aspirations à long-terme et dans mon plan de carrière ?

Le mot « plan de carrière » semble de moins en moins pertinent. Les nouvelles générations ont parfois davantage tendance à rechercher du plaisir et des apprentissages dans leurs expériences, que de réfléchir à la meilleure méthode pour arriver à un point B en partant d’un point A, quitte à sacrifier plaisir, équilibre personnel, et parfois santé. Mais cela ne nous empêche pas de nous demander si le poste en question a une cohérence par rapport à notre parcours jusque-là, et s’il répond à nos aspirations et à nos sources d’intérêt. Cela serait quand même dommage d’avoir une expérience qu’on a du mal à expliquer sur son CV, ou dans laquelle on ne prend pas de plaisir à agir dans un domaine qui nous plaît ou à acquérir de nouvelles compétences souhaitées.

Question 4 : Est-ce important pour moi que mon travail ait du sens, et si oui, est-ce le cas ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à chercher un sens dans notre travail. Attention à la différence entre sens et aspirations néanmoins. Par exemple, je peux avoir pour aspiration d’apprendre et de maîtriser différentes compétences. Pour autant, je n’ai pas forcément besoin que mon travail ait un sens particulier, que ce soit social ou écologique par exemple. Au contraire, d’autres personnes recherchent fondamentalement à avoir un impact sur le monde dans lequel elles vivent, et ne seraient pas capables de s’épanouir dans un travail qui n’irait pas dans ce sens.

Ces exemples sont quelques peu exagérés pour l’illustration, et on peut tout à fait chercher du sens dans son travail sans être l’Abbé Pierre ou Greta Thunberg. Par exemple, on peut se donner pour mission de transformer les méthodes industrielles pour permettre aux entreprises d’être plus économes, ou alors de divertir l’humanité en permettant à des créateurs de contenu de diffuser davantage de vidéos. 

L’inverse est également vrai. Vous pouvez avoir l’impression de ne pas forcément avoir besoin que votre travail ait un sens fort. Par contre, imaginez le contraire : que ressentiriez-vous si votre travail vous paraissait avoir un impact négatif sur la société, selon votre point de vue ? Encore une fois, on peut trouver différents exemples comme travailler dans la production de tabac ou d’alcool (dans laquelle d’ailleurs d’autres trouveraient du sens car cela favorise les moments de convivialité, c’est vraiment à l’appréciation de chacun !), ou encore participer à un modèle socialement criticable.

Conclusion : vous êtes la seule personne capable de dire ce qui a du sens à vos yeux, et si cela doit se refléter forcément dans votre travail. 

Question 5 : Les valeurs de l'entreprise sont-elles alignées avec les miennes ?

Il s’agit d’une question difficile, car les valeurs d’entreprise sont peu souvent mises en application, et servent trop souvent uniquement la marque employeur. Ne négligez pas tout de même d’aller faire un tour sur le site de l’entreprise, en vous baladant sur les différentes pages, sans oublier l’onglet sur les valeurs. Vous pouvez aussi utiliser le site Welcome To The Jungle qui propose des fiches entreprises pour celles qui sont répertoriées. Cela vous permet déjà de réaliser un premier screening : les valeurs vous paraissent-elles sincères ? Différenciantes ? Saines ? Par exemple, une entreprise dont une valeur serait la capacité de travail ou le sacrifice (bien sûr, cela ne serait pas écrit comme ça, il faut lire entre les lignes) peut vous indiquer qu’on vous demandera de gros horaires, à mettre en comparaison avec vos attentes personnelles.

Cet exercice vous sera également utile en entretien, puisque l’on questionne souvent concernant les valeurs de l’entreprise. Au moins vous aurez la réponse ! Si cette recherche ne vous a pas appris grand chose, vous pouvez aussi (et nous vous encourageons à le faire dans tous les cas) demander lors de votre entretien comment les valeurs de l’entreprise se déclinent au quotidien pour votre interviewer. Vous apprendrez probablement des choses très intéressantes qui vont vous aider dans votre choix.

Question 6 : Le top management m'inspire-t-il ?

Lors de vos entretiens, vous avez probablement rencontré à minima votre futur manager, et peut-être même, votre N+2, N+3, etc. Les discussions que vous avez eu avec ces personnes étaient-elles intéressantes ? Avez-vous eu l’impression d’avoir des points communs ? Avez-vous apprécié ces moments d’échange ? Vous êtes-vous senti écouté et sur un pied d’égalité, ou au contraire mal à l’aise car la personne en face s’est mise dans une posture d’autorité ? Considérez-vous que le style de vie et la carrière de ces personnes sont des modèles pour vous ?

Il est important de se poser ces questions, car dans quelques années, c’est vous qui serez à leur place, donc il est dès maintenant temps de vous demander si vous vous projetez en eux.

Autre option : examiner les profils Linkedin de ces personnes. Les différents postes et les descriptions vous donneront beaucoup de signaux faibles sur elles. Votre intuition est votre meilleur allié.

Question 7 : Les employés sont-ils heureux ?

Pour répondre à cette question, plusieurs options sur lesquelles on vous conseille de passer du temps. Tout d’abord, regardez les avis des employés sur Glassdoor. Prenez le temps de les lire, de regarder par quelles équipes ou types de postes ils ont été postés, et repérez les points négatifs et les points positifs qui reviennent régulièrement, notamment en rapport avec votre équipe ou poste.

Ensuite, n’hésitez pas à demander à parler à des employés de l’entreprise une fois que vous avez reçu votre offre. Cela prouve encore une fois votre sérieux et votre motivation, et cela sera à la fois apprécié par les RH et par vos futurs collègues. Vous pouvez aussi demander à venir pour un temps informel dans les locaux : un café, une visite, etc. Cela vous permettra de saisir l’ambiance.

Enfin, vous pouvez également contacter des anciens employés de l’entreprise, qui en sont partis. Demandez-leur ce qu’ils ont le plus apprécié, mais aussi ce qui fonctionnait moins bien, et surtout les raisons pour lesquelles ils sont partis. Attention, ce n’est pas car quelqu’un a eu une mauvaise expérience que cela sera forcément de même pour vous. L’idée est plutôt de comprendre quels ont été les points bloquants pour ces personnes, et si cela sera bloquant pour vous également.

Question 8 : Les conditions de travail me conviennent-elles ?

En fin de processus de recrutement, ou après avoir reçu une offre, il est temps de vous renseigner sur les conditions de travail. Quels sont les horaires classiques ? Quelles sont les règles pour le télétravail, mais aussi pour le présentiel si cela est important pour vous (de plus en plus d’entreprises limitent le présentiel avec l’essor du télétravail) ? Vous pouvez demander aux RH, mais aussi aux employés actuels que vous contactez.

Cela paraît évident, mais n’oubliez pas de vérifier la localisation des bureaux. Est-ce dans un quartier qui vous plaît ? Y-a-t-il des options pour déjeuner sur le pouce le midi ? Comment pouvez-vous vous y rendre depuis chez vous, et en combien de temps ? Certes, vous allez vous dire la première fois que 50 minutes c’est pas si long, et en plus ça vous donne l’occasion de vous remettre à la lecture. Mais dans un an, ce ne sera peut-être plus la même histoire. Tâchez de vous projeter, et d’être réaliste (donc évitez les « je m’achèterai un vélo et ça ira »).

Autre volet sur les conditions de travail : allez-vous avoir beaucoup de déplacements ? Au niveau national ? A l’international ? C’est aussi une vraie question à se poser et sur laquelle passer du temps, à la fois au niveau personnel, par rapport à votre capacité à vous préserver, et au niveau familial, par rapport à vos contraintes.

Question 9 : Le salaire que l'on me propose est-il juste ?

On met volontairement cette question en fin de liste, car le salaire n’est pas le premier critère de choix pour un poste pour la majorité des gens désormais. Mais il fait partie de la checklist, à plusieurs titres. Tout d’abord, vous devez vous assurer que le salaire que l’on vous propose vous permet de répondre à vos obligations financières (loyer, prêt, etc.). Encore une fois, soyez réaliste, peut-être qu’en faisant le calcul, vous vous dites que cela peut passer, mais qu’en sera-t-il dans la réalité ? Surtout si vous avez une sensibilité à l’insécurité matérielle, vous courez le risque de vous créer du stress supplémentaire à ce sujet.

Ensuite, pensez-vous que ce salaire soit juste par rapport à votre niveau ? En effet, le salaire que l’on vous propose peut être suffisant par rapport à votre niveau de vie, mais en acceptant un certain niveau de salaire, c’est votre rang dans l’entreprise qui va être défini. Différents sites existent pour comparer le salaire que l’on vous propose au marché, parmi lesquels Glassdoor que l’on citait ci-dessus. Au-delà de votre rang dans l’entreprise, c’est aussi votre estime de vous et votre capacité à vous affirmer qui peuvent être affectées. Alors, si on estime que le salaire ne nous convient pas, on n’hésite pas à négocier respectueusement pour essayer de trouver un compromis.

Vous pouvez également accepter un salaire inférieur à vos attentes si d’autres éléments le compensent à vos yeux, notamment en start-up : faire partie d’une aventure, participer à un projet dans lequel on croit, être parmi les premiers de l’équipe, etc.

Question 10 : Le poste répond-il à mes attentes et à mes besoins personnels ?

Avant de prendre un nouveau poste, il est important de faire le point sur vos attentes. Cela peut concerner le plan personnel (par exemple avoir du temps pour une activité ou un side project, pouvoir amener ses enfants à l’école, etc.), relationnel (connaître tous ses collègues, pouvoir aller déjeuner le midi avec des amis, etc.), professionnel (bien gagner sa vie, être autonome, etc.), et intellectuel (travailler dans tel domaine, apprendre, etc.).

Prenez le temps de lister et prioriser l’ensemble des éléments dont vous avez besoin pour être bien dans votre vie. Quels sont ceux qui vous ont manqué dans vos expériences antérieures ? Pensez-vous sincèrement que cette nouvelle expérience vous permettra de les réunir ?

Avez-vous répondu par la négative à certaines de ces questions ? Pas d’inquiétude. Il est rare de tomber sur le job de ses rêves, et qui coche toutes les cases. Si vous n’êtes pas complètement positif sur quelques questions, mais qu’elles ne vous paraissent pas critiques ou prioritaires, alors ce serait peut-être dommage de vous priver d’une nouvelle expérience qui pourrait vous apporter de belles choses.

Evitons de se mettre la pression, et de devoir trouver le job idéal là maintenant tout de suite. Parfois nous avons besoin d’y aller par étape, par petit pas, de tester, et de gravir l’escalier marche par marche, plutôt que d’attendre que le grand saut se présente, avec le risque qu’il n’arrive jamais, ou que notre vision soit troublée par manque d’expériences.

Vous êtes convaincu(e) ? Vous avez signé l’offre ? Félicitations ! Pour vous aider dans vos premiers pas et faciliter votre intégration, nous vous avons préparé le programme de formation « Réussir sa prise de poste ». Découvrez-le en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Suivez-nous pour découvrir nos contenus

Réponses de nos psychologues à vos questions sur vos situations du quotidien, articles, vidéos, tests, et sorties de nos programmes : 
inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien louper !

Zenithpaths SAS recueille ces données dans le but de vous faire découvrir nos contenus, nos programmes et nos offres commerciales.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la notice de conditions générales d’utilisation et de politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur « unsuscribe from this list » en bas de nos newsletters, ou en nous envoyant un mail à contact@zenithpaths.com.