Prise de poste

8 conseils de pros pour réussir sa prise de poste

20 Décembre 2022 – Publié par Zenith

Vous venez de commencer un nouveau travail ? Ou vous avez signé l’offre ? Félicitations ! Pour vous aider dans vos premiers pas et faciliter votre intégration, nous vous avons préparé la formation « Réussir sa prise de poste ». Découvrez-le en cliquant sur le bouton ci-dessous ! 

Vous êtes sur le point de prendre un nouveau poste ? Ou bien vous avez intégré une nouvelle entreprise ou une nouvelle équipe récemment ?

Prendre un poste, que ce soit dans une nouvelle entreprise, ou au sein de son entreprise, peut être source d’appréhension à plusieurs titres : urgence de faire ses preuves, intégration dans un nouveau système relationnel, périmètre inconnu, stress, etc. Heureusement, nous avons demandé à 8 professionnels aux métiers et secteurs variés de nous livrer le meilleur conseil qu’ils donneraient à un nouveau collaborateur. RH, psychologue, coach, ou dirigeant : ils vous livrent leurs secrets d’une prise de poste réussie !

 Conseil n°1 : Se mettre à l'écoute

 Cécile Pichon, psychologue et coach professionnelle chez Zenith

Lorsqu’on débarque sur un nouveau poste, ou au sein d’une nouvelle entreprise, il me paraît essentiel de se mettre à l’écoute. Chaque nouveau recrutement, chaque remaniement d’équipe, montre en fait que l’entreprise est la recherche de solutions face à un besoin. Elle vit un départ peut-être, ou bien un accroissement de son activité ; elle lance un nouveau projet ou constate le besoin de faire monter à bord des compétences manquantes. 

Se mettre à l’écoute des uns et des autres lors de votre prise de poste pourrait vous aider à bien percevoir les attentes de chacun, tout en cernant les enjeux exprimés ou cachés du poste : un vrai atout pour vous permettre de bien prendre votre place ! Cette posture d’observateur que vous pouvez adopter à votre arrivée peut prendre la forme d’une attitude simple, d’humilité, de curiosité et d’ouverture, la marque de celui ou celle qui prend le temps d’écouter avant de s’exprimer et de réfléchir avant d’agir. Une écoute précieuse qui vous aidera à vous faire accepter, et qui pourrait à long terme, vous faire gagner bien du temps.

Pour en savoir plus sur Cécile et retrouver ses articles sur Welcome to the Jungle.

 Conseil n°2 : Poser toutes les questions

 Julia Menayas, co-fondatrice d'Helios

Chez Helios, on a un processus d’onboarding très rôdé, avec chaque équipe qui vient présenter ce qu’ils font, leurs enjeux, leurs méthodes de travail. Donc les nouveaux arrivants sont vraiment exposés à l’ensemble de l’organisation, beaucoup plus que dans une entreprise classique. Notre objectif, c’est que les personnes qui nous rejoignent aient un aperçu complet de l’organisation, de nos enjeux, une vision 360, qu’elles comprennent les liens entre chaque équipe, pour qu’elles puissent bien naviguer dans l’organisation et dans leurs missions après.

Pourtant, je me rends compte parfois après quelques semaines, voire même quelques mois, qu’il y a des fondamentaux de l’entreprise qui n’ont pas été compris. Quand on rentre dans une nouvelle entreprise, il y a tellement de nouvelles informations, de choses à absorber, que parfois certains fondamentaux ne sont pas intégrés. Mon conseil, c’est donc de poser toutes les questions, même celles qui paraissent bêtes, ou qui ne sont pas directement reliées à son périmètre. Je me rends compte que les profils les plus seniors qu’on a intégrés le font naturellement : dans leurs premiers jours, ils ont posé des questions qui peuvent paraître vraiment basiques, mais en fait c’était essentiel qu’ils les posent, et c’est comme ça qu’ils ont réussi à s’onboarder efficacement, à avoir une vraie maîtrise de notre intention et de notre identité.

Donc mon conseil c’est d’oser poser des questions, même celles qui paraissent les plus évidentes. Il faut se dire que si quelque chose qu’on devrait savoir ne paraît pas clair, c’est probablement que ce n’est pas clair pour d’autres personnes de l’entreprise, et donc ça aide tout le monde.

Pour en savoir plus sur Helios, le compte bancaire de ceux qui s’engagent pour la planète.

 Conseil n°3 : Prendre le temps d'en gagner

 Claire de Menditte, co-fondatrice de Zenith

L’écueil que j’ai le plus vu autour de moi, c’est le fait de vouloir délivrer tout de suite. Lors d’une prise de poste, je me souviens d’un collègue qui était arrivé le même jour que moi, et qui m’avait dit au bout du deuxième jour seulement : “Je suis stressé car je ne sais pas comment délivrer de la valeur tout de suite”.  Alors certes, si on a été embauché, c’est que l’entreprise attend de nous qu’on lui délivre de la valeur, en augmentant le CA, ou en faisant progresser la marge par exemple. Mais pour moi, c’est vraiment le piège dans lequel ne pas tomber lors d’une prise de poste. 

Il ne faut pas sous-estimer les phases d’observation et d’intégration qui doivent durer entre 1 et 2 mois. C’est justement un temps dédié à la compréhension de l’entreprise, de ses processus, de son organisation, de sa culture. Et c’est aussi le moment de nouer des liens et de créer son réseau.  On ne devrait jamais vous reprocher de ne pas créer de la valeur dès votre deuxième semaine. Par contre, si vous vous êtes précipité dans l’action et que vous avez survolé ces phases, on vous reprochera sans aucun doute le fait de ne pas avoir saisi la culture et les valeurs, ou de ne pas avoir compris le fonctionnement d’un processus clé de l’entreprise au bout de 3 mois.  

Sans parler du temps que vous allez perdre par la suite si vous avez besoin de l’aide de personnes non hiérarchiques avec qui vous n’avez pas pris le temps de créer du lien. Et oui, nous sommes tous débordés, mais nous le sommes un peu moins quand il s’agit d’aider des personnes qui ont pris le temps d’apprendre à nous connaître, de nous écouter, d’échanger sur nos défis … bref de nous avoir fait passer un bon moment 🙂

 Conseil n°4 : Se faire confiance et se faire plaisir

 Caroline Gailland, psychologue du travail et consultante RH chez Zenith, ancienne DRH

S’il y a bien un changement qui génère de l’anxiété c’est celui-ci ! Changer de poste c’est à la fois changer d’environnement, d’habitudes, de méthodes de travail et de collèguesMais c’est aussi et surtout une formidable façon de progresser et d’acquérir de nouvelles compétences. 

Afin que votre prise de poste se passe dans les meilleures conditions, voici mes conseils : 

  • Soyez confiant : Si vous avez été recruté pour ce poste c’est que vous possédez les compétences pour le mener à bien. Exit le syndrôme de l’imposteur ! 
  • Soyez (la meilleure version de) vous-même : Ne cherchez pas à en faire trop, vous allez épuiser vos réserves très rapidement. 
  • Soyez observateur : Tentez de faire un « reset » mental de ce que vous avez pu connaître dans vos vies professionnelles précédentes afin de comprendre votre nouvelle structure / votre nouvelle mission sans passer par la case « comparaison ».
  • Prenez du plaisir : Souvenez-vous des raisons qui vous ont amené à choisir cette opportunité-là. Profitez de cette prise de poste tout cœur et cerveau ouvert ! 

Pour en savoir plus sur Caroline.

 Conseil n°5 : Tisser sa toile

André Chausseray, directeur de la performance chez IDEX

Lors des premiers pas dans un nouveau poste, il est courant de vouloir tout de suite commencer à montrer qu’on crée de la valeur, et donc à prendre des sujets sans attendre. Cette attitude est dangereuse à plusieurs titres : d’une part, on ne prend pas le temps de faire sa “stratégie des acteurs”, on prend le risque également de manquer des éléments critiques et de ne s’attaquer qu’à la surface des choses – avec tous les risques que cela implique – et, enfin, d’apparaître immédiatement comme un donneur de leçon. Et cette étiquette ne vous quittera alors plus. Dans ces conditions, comment faire ? Je recommande une approche en trois temps. 

Durant le premier temps, parlez au maximum de gens possible. En fonction de votre niveau de poste, il peut être opportun de parler jusqu’à une cinquantaine de personnes. L’objectif de ces entretiens est double : d’une part recueillir le maximum de renseignements sur l’entreprise, et les forces telluriques à l’oeuvre, et d’autre part commencer à identifier quels acteurs vont pouvoir vous aider, quels acteurs vont être plus passifs, et, enfin, lesquels vous mettront des bâtons dans les roues. Lors de cette première phase, je vous encourage largement à passer sur le terrain : c’est quelque chose de relativement peu fréquent dans les entreprises françaises, et cela vous permettra de rapidement capter la réalité opérationnelle, et vous garantira d’une part d’obtenir de l’information, et d’autre part crédibilisera votre démarche entière.

Le second temps consiste à mettre en mouvement son réseau. Une fois que vous aurez triangulé votre réseau, identifié vos acteurs clés sur lesquels vous vous appuierez pour conduire le changement, mettez des points réguliers avec ces derniers. Cela vous permettra de nouer des liens de confiance avec les personnes clés et de commencer à tester votre rapport d’étonnement ainsi que planifier vos prochaines actions.

Le troisième temps est de se lancer. Conservez des passages réguliers sur le terrain, identifiez un à trois projets “marqueurs” qui vous permettront de mobiliser les forces de l’entreprise derrière vous. Lorsque vous entrerez dans la gestion du changement pure, ne perdez pas de temps à convaincre les personnes qui y seront de toute façon hostiles. Travaillez avec les personnes qui y seront favorables, pour convaincre les 80% de personnes passives.

 Conseil n°6 : Eviter de (trop) se vendre

Sophie Cappe de Baillon, psychologue du travail, coach professionnelle et conseillère en développement de carrière

C’est une erreur courante. Le premier jour on veut faire bonne impression et par réflexe, on utilise les mêmes techniques qu’en entretien de recrutement. Alors que le changement d’état d’esprit est total. Oui, on veut faire bonne impression pour bien s’intégrer. Non, on ne veut pas ramener notre savoir et ennuyer nos nouveaux collègues. Comment trouver l’attitude juste ? Dans le recrutement, l’objectif est de vendre vos compétences et votre complémentarité avec l’entreprise. En commençant un poste, vous passez dans un rôle d’apprenant : écoutez vos collègues et apprenez de ceux qui connaissent l’entreprise. Ce n’est qu’au bout de quelques temps que vous pourrez proposer votre regard neuf et vos idées d’amélioration.

Concrètement, je vous encourage à poser des questions au bon moment, en fonction de la disponibilité de votre interlocuteur et en prenant des notes. Trop vieille-école les notes ? Autant reformuler une explication pour quelqu’un qui ne comprend pas quelque chose, c’est ok. Autant répéter pour les mémoires de poisson rouge qui-ne-prennent-pas-de-notes… c’est juste exaspérant !

Pour retrouver les conseils utiles et anti-déprime de Sophie et s’inscrire à son Mail aux Déboussolés.

 Conseil n°7 : Préparer son arrivée

Mathieu Guyot, dirigeant de MGA Conseils et Formation

Il y a de nombreux paramètres à prendre en compte pour réussir une prise de poste, et mon conseil principal concerne la période avant la prise de posteEn effet, je trouve que le  plus délicat dans les premiers moments d’une collaboration professionnelle, c’est de gérer les surprises. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises, je trouve ça toujours désagréable de découvrir des éléments dont on n’avait pas connaissance au moment de s’engager.

Le conseil est donc le suivant : posez toutes les questions dont vous avez besoinLe mythe des questions à ne pas poser doit disparaitre. Vous avez besoin de savoir comment fonctionnent les horaires pour votre organisation personnelle ? Demandez-le !

Vous avez une période d’indisponibilité ? Demandez directement si vous pourrez prendre des congés. La moindre supposition doit être remplacée par une question. De cette manière, lors des premiers jours, vous pourrez vous concentrer sur votre travail et sur les relations avec vos collègues.

Pour en savoir plus sur MGA Conseils et Formation, et leurs conseils experts dans la gestion de l’apprentissage

 Conseil n°8 : Ne pas mener la révolution dès le jour 1

Marine Clappier-Lesage, HR Manager chez Plastic Omnium

Lorsque vous arrivez dans un nouveau poste, il est important d’observer son nouvel environnement de travail. En effet, vous ne connaissez pas la culture d’entreprise ni vos nouveaux collègues. Rien n’est plus important que d’étudier ce nouveau contexte pour commencer à apprendre.

Il convient donc d’éviter de raconter à vos collègues à quel point votre boîte précédente était génialissime. Pourquoi l’avoir quittée dans ce cas ? De même, il est futile de vouloir révolutionner l’existant. Soyez modeste au début afin de bien appréhender le fonctionnement de votre nouvelle entreprise. Vous pouvez rapidement faire perdre patience à vos collègues. Si on vous a recruté c’est que l’on croit en vous, donc inutile d’en faire trop.

Suivez-nous pour découvrir nos contenus

Réponses de nos psychologues à vos questions sur vos situations du quotidien, articles, vidéos, tests, et sorties de nos programmes : 
inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien louper !

Zenithpaths SAS recueille ces données dans le but de vous faire découvrir nos contenus, nos programmes et nos offres commerciales.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la notice de conditions générales d’utilisation et de politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur « unsuscribe from this list » en bas de nos newsletters, ou en nous envoyant un mail à contact@zenithpaths.com.